Merci et à bientôt

Après les élections législatives de dimanche, le parti socialiste est majoritaire à l’Assemblée nationale : il dispose désormais de tous les leviers pour mettre en œuvre ses engagements de campagne, selon le souhait exprimé par une majorité de Français. C’est une lourde responsabilité ainsi confiée à tous ceux qui l’ont soutenu et qui le représentent.

Localement, les électeurs de la 4ème circonscription de la Drôme ont élu Nathalie Nieson pour les représenter au Palais-Bourbon pour les cinq ans à venir. Avec Alexandre Lecomte, je salue Nathalie Nieson et lui fais part de mes vœux de succès dans ses nouvelles fonctions pour notre territoire. Je serai une observatrice constructive mais vigilante de son action et, comme responsable de l’opposition à Romans, je ne manquerai pas de faire appel à elle pour la défense et la promotion de nos projets locaux.

Mes pensées vont ensuite aux 24 000 électeurs qui avaient fait le choix de me redonner leur confiance contre l’avis de la majorité des observateurs et des médias. J’adresse un salut particulier à toutes les femmes et tous les hommes qui nous ont aidés dans la campagne active et humainement très riche que nous venons de mener de Saint-Vallier à Romans, d’Alixan au Grand-Serre en passant par Saint-Donat et Hauterives. J’ai d’ailleurs une pensée pour la génération montante qui s’est mobilisée autour de nous pour défendre nos valeurs.

Si je suis naturellement triste du résultat de dimanche, je n’ai ni amertume ni regrets. Je suis fière du travail accompli sur terrain et à l’Assemblée nationale et de l’énergie que j’ai déployée pour faire avancer les grands projets du territoire et les situations particulières de chacun de vous.

En 2002 et 2007, les vents étaient porteurs pour la majorité présidentielle et très vite les élections locales ne sont révélées nettement moins enthousiasmantes pour la majorité en place. Je sais donc que l’avenir est prometteur pour les valeurs auxquelles nous croyons : l’entreprise, le travail, l’esprit de responsabilité, la famille et la solidarité.

Si j’ai fait le choix de conserver mon mandat à Romans plutôt que celui de conseillère régionale en janvier 2011, c’est parce que je crois en notre ville et que j’ai un projet à défendre. Malgré la déception de ne pouvoir conserver le mandat de Gabriel Biancheri, je veux être actrice de la reconstruction de notre territoire en vue des prochaines échéances grâce au soutien des responsables nationaux de mon mouvement.

Je vous renouvelle mes remerciements et vous dis donc à très bientôt.

 

Marie-Hélène Thoraval

Ancien député

Chef de l’opposition à Romans-sur-Isère

 

Pas d'articles relatifs.

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.